Le repas post Valentin

On avait lu :

« La plus belle réussite en cuisine est d’arriver à remplir les estomacs avec de l’imagination. »

L’eau à la bouche de José Manuel Fajardo
Alors on a fait des choux, des choux farcis, des choux salés, des choux sucrés histoire de se chouchouter… Parce que les sacro-saint repas du dimanche exige de  se renouveller, de  mettre de la gaïeté, du kitsch, de l’amour au-delà même de ce qu’il y a concrètement dans l’assiette.

La galerie des choux en gros plan pour préserver l’image de marque de nos hôtes :

C’était ainsi :